Zoom sur la retraite du dirigeant


retraite-dirigeant-entreprise

Bien que ses enjeux soient nombreux, la retraite du dirigeant est souvent peu prise en compte. Or, les premiers intéressés ont de nombreux éléments à connaitre afin de pouvoir partir en retraite sereinement. Focus.

La retraite du dirigeant : assimilé salarié ou non salarié ?

retraite-dirigeant-entreprise

Le dirigeant peut avoir deux statuts différents : assimilé salarié ou non salarié. Dans le premier cas, le dirigeant doit être affilié à la Sécurité sociale ou à un autre organisme spécialisé (Arrco et Agirc notamment). La retraite d’un dirigeant assimilé salarié est identique à celle d’un cadre salarié. Raison pour laquelle elle se composera de la retraite de base et de la retraite complémentaire. Cela concerne notamment les dirigeants d’une SA, d’une SARL (dans le cas d’un gérant minoritaire ou égalitaire), d’une SCOP ou encore d’une SAS.

Quant au dirigeant non salarié, il est soumis au Régime social des indépendants (RSI), parfois encore appelé TNS (Régime social des travailleurs non salariés). Cette catégorie concerne les entrepreneurs individuels, l’associé unique d’une EURL ainsi que les gérants majoritaires d’une SARL.

Dans le cas d’un dirigeant salarié comme non salarié, il sera nécessaire d’atteindre l’âge légal de 62 ans pour bénéficier d’une retraite à taux plein et d’avoir cotisé au minimum 166 trimestres (au 1er janvier 2018). Dans le cas contraire, le dirigeant devra atteindre l’âge de 65 ans afin de pouvoir profiter d’une retraite à taux plein.

La retraite du dirigeant : quels enjeux ?

La retraite est bien souvent peu prise en compte par les dirigeants. Or, sans une préparation en amont, ces derniers s’exposent à une chute drastique de leurs revenus. Pour s’en apercevoir, il suffit de prendre pour exemple un dirigeant ayant fait le choix de diminuer sa rémunération et de se payer en dividendes. Dans cette situation, sa pension retraite sera bien moindre qu’avec une rémunération plus importante.

retraite-dirigeant-entreprise

Assiette des cotisations, taux de cotisations, cumul des deux régimes, retraite complémentaire… Autant de sujets auxquels les dirigeants ne sont pas forcément préparés. C’est dans cette mesure que les professionnels ayant suivi une formation sur la retraite des dirigeants peuvent jouer un rôle de conseiller.
Un expert-comptable, un conseiller en gestion de patrimoine ou encore un courtier sera en mesure de proposer les meilleures solutions pour optimiser la future retraite du dirigeant. Un constat d’autant plus vrai s’il a aussi suivi une formation sur la réforme de la protection de la Sécurité sociale.