Rédiger son testament : quelle forme doit-il avoir ?


Le testament est sans doute l’acte notarié le plus connu du grand public. Il se prépare et ne doit en aucun cas faire peur. Bien au contraire, il est là pour vous protéger vous et vos descendants, que ce soit des héritiers légitimes ou non. Le testament permet de préparer votre succession et ne prendra effet que le jour de l’ouverture de la succession. Cet acte juridique unilatéral sert à faire respecter vos dernières volontés. Plusieurs formes de testament peuvent être légales, voici les détails des plus utilisés.

Comment écrire son testament ?

Qu’est-ce qu’un testament authentique ?

Faire un testament authentique

se fait dans un office notarial, en présence du testateur qui va dicter ses volontés, mais également en présence de deux témoins, ou à défaut de deux notaires. Une fois que le notaire a fini de rédiger le testament dicté, il se doit de le relire à haute voix au testateur afin que celui-ci et ses témoins, en vérifient le contenu. Testateur, notaire et témoins doivent signer l’acte afin de le rendre valide.

Une fois signé, le testament authentique est enregistré sur le Fichier central des dispositions des dernières volontés, en plus d’être conservé par le notaire au sein de son office. Lors du décès du testateur, le notaire en charge de la succession pourra prendre connaissance de son existence en consultant ce fichier national.

L’avantage de ce type de testament est de bénéficier pour sa rédaction des conseils d’un notaire, afin d’éviter les clauses illégales ou inapplicables. C’est le plus sûr moyen de vous assurer que vos dernières volontés seront respectées à la lettre.

Qu’est-ce qu’un testament olographe ?

Contrairement au testament authentique, le testament olographe n’est pas rédigé par un notaire mais par le testateur lui-même, qui doit le dater et le signer de sa propre main. Il permet au testateur de conserver la plus grande discrétion sur le contenu de ses dernières volontés.

En revanche, personne n’en ayant officiellement connaissance, ce type de testament a plus de chance d’être perdu après le décès. Par ailleurs, n’ayant pas bénéficié des conseils d’un notaire en ligne ou en office , le testateur peut avoir omis des formulations juridiques obligatoires ou exprimé des volontés inapplicables face à la loi.

Sachez qu’une fois rédigé, le testament olographe peut tout de même être mentionné au Fichier central des dispositions des dernières volontés pour plus de sécurité. A condition de faire appel aux services d’un notaire qui s’en chargera pour vous et conservera le testament si nécessaire dans son cabinet.

Qu’est-ce qu’un testament international ?

Le testament international atteste que vos dernières volontés soient conformément respectées, tant en France qu’à l’Etranger.

Il n’est pas obligatoire qu’il soit écrit par le testateur lui-même. En revanche, il doit être signé et daté de sa main. Il peut être fait dans n’importe quelle langue. Pour être valide aux yeux de la loi, le testateur doit faire mention de son testament international et confirmer qu’il en connaît bien le contenu, face à deux témoins et à un notaire. Dans cette configuration, il n’est pas nécessaire que les témoins ou le notaire lui-même, aient connaissance du contenu du document.

Le testament international est ensuite inscrit sur le FCDDV (c’est-à-dire le Fichier des dernières volontés, comme mentionné précédemment) par le notaire, qui doit également établir l’attestation indiquant que les obligations légales ont bien été accomplies.

Et vous, avez-vous déjà pensé à préparer votre succession ?

Enregistrer

Enregistrer