Pour un chauffage moins gourmand mais plus efficace


A l’intérieur des logements, et particulièrement chez les séniors, les températures sont souvent élevées. Bien qu’il soit recommandé de chauffer son intérieur à 19-20°C, de nombreux particuliers préfèrent faire régner une température de 24°C. Si cet article n’a pas pour but de remettre en question le confort désiré à la maison, il est important de noter qu’une telle température représente une surconsommation en énergie, surtout si le logement est mal isolé. Voici donc nos solutions pour un chauffage moins gourmand mais toujours aussi efficace.

La pompe à chaleur, une solution RT2012

La RT2012, qui va bientôt être remplacée, exige des nouveaux logements qu’ils soient moins énergivores. Si cela passe obligatoirement par une meilleure isolation, cela se traduit également par des solutions de chauffage innovantes plus douces pour notre planète à l’instar de la pompe à chaleur.

Ce dispositif est dit « thermodynamique », car il permet d’extraire l’énergie thermique d’un milieu extérieur pour le restituer à l’intérieur d’un logement. Certaines solutions sont en plus réversibles, c’est-à-dire qu’elles peuvent produire de la chaleur en hiver et de la fraîcheur en été. Il existe ainsi plusieurs types de pompes à chaleur :

  • La PAC air-air (chaleur prélevée dans l’air extérieur et restituée dans l’air intérieur) ;
  • La PAC air-eau (chaleur prélevée dans l’air extérieur et restituée dans le réseau d’eau domestique) ;
  • La PAC eau-air (chaleur prélevée dans l’eau extérieure et restituée dans l’air intérieur) ;
  • La PAC eau-eau (chaleur prélevée dans l’eau extérieure et restituée dans le réseau d’eau domestique).

Surtout, la pompe à chaleur ne nécessite qu’un faible apport en électricité et produit donc plus qu’elle ne consomme. En utilisant l’énergie gratuite des calories de l’énergie thermique, la pompe à chaleur remplace ainsi d’autres moyens de chauffage plus gourmands comme la chaudière gaz ou le poêle à granulés de bois.

Comment optimiser son chauffage à l’intérieur du logement ?

Pour ne pas avoir froid sans augmenter considérablement la facture énergétique, la pompe à chaleur est donc une bonne solution, bien qu’elle ne soit pas adaptée aux milieux très froids (haute montagne par exemple). Cette solution de chauffage peut donc être couplée à d’autres pour réaliser une maison à énergie passive, par exemple.

Au-delà de cet objectif, il est possible d’optimiser votre chauffage pour faire encore plus baisser votre facture. Pour cela, plusieurs solutions s’offrent à vous, dont la plus onéreuse est de refaire à neuf votre isolation. Que ce soit par l’extérieur ou l’intérieur, les murs, les ouvertures (portes et fenêtres) ainsi que la toiture d’un logement ont besoin d’une isolation efficace pour garder la chaleur à l’intérieur de votre habitation.

Pour répartir comme il se doit la chaleur dans votre logement tout en bénéficiant d’un air sain et plus pur, vous pouvez également opter pour une vmc double-flux. Ce système de ventilation répartie permet de faire baisser l’humidité dans une pièce (et donc la sensation de fraîcheur) de façon intelligente : elle ne fonctionne qu’aux moments opportuns et est parfaitement adaptée à la configuration de chaque logement.

Enfin, la solution la moins coûteuse est d’investir dans des radiateurs programmables. Vous pouvez ainsi décider les heures pendant lesquelles vous chauffez votre intérieur. Par exemple, pour un couple d’actifs, il est recommandé de chauffer la maison de 6h30 à 9h et de 18h30 à 22h.